< Retour

Journal des Terres Lointaines #2: Une menace grandissante

L’aventurier des Terres Lointaines Rex le Rouge rapporte dans son journal une activité alarmante du côté des Avaloniens.

9 décembre 2019 à 11:10 par Rex the Red


I. De nouveaux ennemis émergent...

La dernière fois que nous avons parlé, je venais de rentrer des Terres Lointaines, secouée mais toujours (et surtout) entière, avec un flacon aux reflets dorés pour mes travailleurs. Depuis lors, nous avons vu cette étrange énergie faire partie de nos vies: nos outils, notre nourriture et même nos créatures ont été imprégnés de son pouvoir. Et cela rapporte également un bon sou sur le marché - je sais que plus d’un ayant vu leurs coffres gonfler de pièces de monnaie en les échangeant.

N’étant pas des gens à se diminuer face aux aventuriers moyens, quelques-uns d'entre nous se sont préparés et sont retournés dans les régions sauvages du nord, prêts à récolter plus de choses. Nous avons traversé le portail, échappé à quelques bandits errants cherchant à mettre la main sur notre équipement, et nous nous sommes préparés pour un combat.

Nous sommes restés cachés derrière un rocher, nos armes à portée de main, et Jim le Beau a sorti sa tasse moche pour jeter un coup d'œil. Rapide comme un boulon, il s'accroupit, donnant l'impression d'avoir vu un fantôme ... ou pire. Eh bien, Jim, dis-je, crache le morceau. Qu’y a-t-il ? Il me regarda avec des yeux écarquillés, ne disant rien et haussant les épaules. Qu’importe ce que c’est, pensais-je, ce n'est rien que nous ne pouvons pas gérer. Allez, les gars, dis-je, avant de sortir dans la clairière.

Jim est peut-être un gros abruti stupide, mais pour sa défense, je ne pouvais pas non plus décrire à juste titre ce que je voyais.

Ce n'était ni humain ni créature; simplement une ... sphère. Elle flottait au-dessus du sol, propulsée par sa propre magie étrange. Je suis resté là muet pendant qu'elle flottait, faisant de petits mouvements ... patrouillant.

Et puis elle m'aperçut - ou plutôt, me sentit - et immédiatement m’attaqua. Une sorte d'énergie concentrée fut projetée, me faisant tomber sens dessus-dessous et me renvoyant dans un fourré. Abasourdi, je levai assez haut la tête pour voir Jim lever sa hache - et la chose le chargea, le repoussant également. Je rassemblai mes esprits, ramassai mon épée et retournai dans la clairière.

Je ne peux pas dire combien de temps le combat a duré, mais nous avons finalement réussi à vaincre la chose. Elle vola en éclats dans un tas de ressorts et d'engrenages, puis, une par une, chacune des pièces s’était dissoute dans cette même lumière blanche. Ca me donne la chair de poule, je vous le dis.

… et ils deviennent plus forts encore

Après cela, nous avons appelé des renforts de notre guilde. Plutôt que de laisser ces andouilles vêtus de blanc nous repousser, nous avons pensé à l'offensive. Nous n'allions pas les laisser errer sans contrôle.

Dans un premier temps, nous avons décidé de revendiquer quelques territoires. Avec un approvisionnement régulier en ressources, nous pourrions nous implanter là et vraiment commencer à prendre le dessus dans les Terres Lointaines.

Nous avons retrouvé notre équipement et repris nos montures, et alors que notre armée se dirigeait vers le territoire le plus proche, j'ai senti ma confiance revenir. Nous avons monté la crête d'une colline, et alors que nous regardions le territoire encore non réclamé, mon cœur s'est encore une fois effondré.

Les voilà maintenant dans nos territoires ! C'était trop ! Bien sûr, nous, les aventuriers, pouvons verser notre sang sur des territoires, mais au moins leurs ressources finissent par revenir entre nos mains. C'est allé trop loin!

J'ai perdu le compte du nombre de géants brandissant des piques que j'ai tués ce jour-là. Alors que le soleil se couchait rouge sang sur l'horizon, le dernier est tombé et le territoire était nôtre. Nous avons combattu encore un jour, et nous nous sommes mis à mettre de l'ordre dans notre territoire durement gagné.

Alors que mon sang se refroidissait de la frénésie de la bataille, j'ai ressenti une vague de fierté pour notre victoire. Mais au fond de mon esprit, des pensées troublantes persistaient. L'audace de cette nouvelle force ne connaît aucune limite, et elle continue d’avancer de plus en plus loin dans des terres que nous pensions autrefois intouchables.

Une partie de moi se demandait : quoi d’autre pourraient-ils essayer de réclamer pour eux-mêmes ?

***

Restez à l’écoute pour le prochain Journal des Terres Lointaines dans les semaines à venir.


Actualités



Derniers posts



Dernières vidéos