< Retour

Guildes d’Albion : Say My Name

Dans cet épisode des chroniques consacrées aux guildes d’Albion, nous nous intéresserons à une guilde créée dans le but de représenter la communauté francophone hardcore d’Albion.

16 mai 2017 à 17:00 par UrzakeFrostgard


Des guildes se créent après une préparation sans fin et sur des objectifs héroïques, tandis que d’autres le sont d’un claquement de doigts en se développant autour des tâches à portée de main. Say My Name se trouve dans cette dernière catégorie et, même si ses membres fondateurs avaient prévu des objectifs au début, la guilde a commencé à se développer par elle-même. Miikro, le chef de guilde de Say My Name, a accepté notre interview et nous avons parlé ensemble de tout ce qu’il s’est passé depuis que la guilde française a été fondée. Bonne lecture ! 

Dépasser toutes les espérances 

Peu de temps après la réinitialisation suivant Galahad, un petit groupe de joueurs francophones au travers de guildes bien connues telles que Nilfgaard, Envy, LCH ou encore WarLegend et qui se connaissaient depuis la Winter Alpha, ont décidé de faire un pas dans la même direction pour représenter la communauté francophone hardcore durant l’Event du Château de la seconde Bêta. C’est ainsi que Say My Name fut créée.

Après un long combat contre Echo of Silence, Say My Name – soutenue par ses alliés Zorn et Gentlemen – réussi à conquérir le château de Morfe Forest, se débarrassant ainsi de ses ennemis et en mettant la main sur son propre logo de guilde juste après avoir été fondée. 

Compte tenu de son énorme succès, le groupe français décida de continuer sur sa lancée et, plutôt que de retourner dans leur guilde d’origine, les membres de Say My Name décidèrent de faire de cette guilde une guilde indépendante et un foyer pour accueillir tous les joueurs francophones hardcore à travers le monde. Depuis sa création, la guilde française a montré ce dont elle était capable avec ses 45 membres en devenant un sérieux concurrent dans la région de Cumbria, toujours à la recherche de nouveaux défis et de combats. 

Surmonter les heures les plus dures 

Même avec son succès indéniable lors de l’Event du Château, même avec tous ses joueurs compétents et d’expérience, il ne faut pas oublier que Say My Name reste une guilde qui n’en est qu’à ses débuts. Néanmoins, cela ne l’a pas empêché d’être ambitieuse et de s’implanter directement dans les zones noires des Terres Lointaines au début de Galahad.  

Quand son chef de guilde a dû quitter Albion pour des raisons personnelles, le moral des membres a été touché de plein fouet. Repoussée au-delà de ses limites et sans commandement, la guilde menaçait de s’effondrer. Au cœur même de la compétition en zones noires, plusieurs membres centraux de la guilde ont commencé à réfléchir à l’idée de quitter la guilde malgré tous les accomplissements réalisés par celle-ci lors de sa campagne initiale. Say My Name était sur le point d’être dissoute.

C’est à ce moment que Kimistar a décidé de reprendre les rênes de la guilde pour maintenir la cohésion tout en continuant de progresser. Grâce à ses efforts, la guilde a été capable non seulement de rester soudée, mais aussi de survivre en Cumbria. “Une fois que la situation de la guilde s’est stabilisée et que nos membres se sont finalement installé, Kimistar a quitté son rôle temporaire de héros sauveur du jour puis j’ai officiellement pris le rôle de chef de guilde,“ raconte Miikro. “Je ne suis pas certain que Say My Name puisse encore exister aujourd’hui sans tous les efforts fournis par Kimistar, nous sommes tous très reconnaissants de ce qu’il a fait pour nous !“

Un pour tous et tous pour un !

Avec un état d’esprit, un style de jeu et des objectifs similaires, les membres de la guilde ont décidé de garder leur système interne aussi simple que possible. Combattant pour une même cause, ils font en sorte que la guilde centralise tout ce qu’ils possèdent et ce indépendamment de ce dont il s’agit. Toutes les ressources et tous les objets appartiennent à tout le monde dans la guilde et les coffres du Hall de Guilde sont remplis d’équipement pour tout le monde afin d’assurer leurs opérations quotidiennes. 

Tandis que l’artisanat est aussi centralisé, Say My Name a décidé de ne pas confier toute la fabrication dont la guilde a besoin à une seule personne désignée, mais de redistribuer celle-ci entre ses membres pour assurer à la guilde une continuité, sans craindre de devoir tout recommencer dans le cas ou leur artisan décide d’arrêter de jouer à Albion ou de quitter la guilde.

La prise de décision de la guilde est, quant à elle, aussi simple et tout se fait par Miikro et ses officiers. “Chaque officier apporte beaucoup de son expérience lors des échanges, mais nombre d’entre eux sont des têtes brûlées, bornés de surcroît, ce qui complique parfois nos discussions. C’est mon rôle d’apaiser les discussions entre eux et de prendre une décision finale dans le cas où nos réunions deviennent ingérables.” 

Vivre le rêve

Compte tenu de leur emplacement géographique en Cumbria, il y a une guilde qui a posé problème à Say My Name depuis le début de Galahad. Cette guilde attaque inlassablement les Français et fut indéniablement l’un des défis majeurs de ceux-ci jusqu’à aujourd’hui : Red Army.

Avec à son avantage, le nombre et les ressources, les avancées de la guilde russe ont taxé sans vergognes les membres de Say My Name. Une fois leurs conflits internes apaisés, les membres de cette dernière ont rapidement rattrapé leur retard avec leurs agresseurs et, même étant dos au mur, ils ont fait la seule chose à faire dans cette situation : combattre ! Ils ont combattu avec acharnement pour sauver leur territoire de Dun Mhead contre les flots de l’armée rouge. Petit à petit et grâce au soutien de ses alliés, Say My Name fut finalement capable de rivaliser avec le meilleur des troupes de Red Army.  

Quand, par la suite, Red Army lança divers conflits dans le nord de Cumbria, la guilde française n’hésita pas une seule seconde à lancer une contre-attaque pour récupérer ce qui leur appartenait de plein droit. 

Avec une nouvelle estime de soi et des frontières fortifies, Say My Name a tout de même trouvé suffisamment de temps pour venir en aide à ses alliés dans leur guerre contre Nilfgaard, avant de se reconcentrer finalement sur Red Army – car l’engouement amené par le fait de combattre des ennemis aussi puissants l’emporta tout simplement. 

Détermination !

En ayant beaucoup appris d’eux-mêmes dans les dernières semaines, la détermination de Say My Name pour représenter la communauté francophone hardcore dans les Terres Lointaines fut renforcée et la guilde veut faire bon usage de son temps avant la sortie officielle d’Albion pour continuer de combattre le plus d’ennemis possibles, aussi redoutables soient-ils, mais aussi de donner à sa structure interne les derniers ajustements pour assurer l’intégrité de la guilde.

Nous pouvons désormais n’être que dans l’expectative de ce que la guilde française peut nous montrer à l’avenir !

Quelle est votre opinion sur Say My Name ? Pensez-vous que cette guilde est digne de représenter la communauté hardcore française ? Partagez vos avis avec nous, sur nos forums !

Vous souhaitez voir votre guilde présentée sur le site internet officiel d’Albion Online ? Contactez UrazkeFrostgard sur nos forums ou sur Discord (UrzaKeFrostgard#5431).


Actualités



Derniers posts



Dernières vidéos