Le monde d'Albion

section headline image

Les Morts-Vivants

Lorsque la guerre entre Merlin et Morgana approchait de son issue, la situation semblait lugubre. Aucun plan astucieux ou coup rusé ne pourrait éviter la défaite inéluctable de Merlin. Morgana maintenait les portes des enfers ouvertes pour permettre à un flux inarrêtable de démons de pénétrer dans le monde d’Albion. Pour chaque démon terrassé, trois autres étaient prêts à le remplacer. Pire encore, Merlin constatait que les portes s’élargissaient et que bientôt, les puissants seigneurs démoniaques en personne pourraient se frayer un passage vers Albion.

Plutôt que de combattre directement les démons, Merlin prévoyait d’attaquer les portes et d’inverser la magie de Morgana. Pour y parvenir, un rituel extrêmement puissant était requis. Celui-ci exigeait deux éléments : une batterie d’énergie magique et le sacrifice du sang. Beaucoup de sang.

Après avoir rassemblé ses acolytes, Merlin leur expliqua ce qu’ils avaient à faire, en s’abstenant de mentionner que l’accomplissement de ce rituel damnerait leur âme.

Les acolytes voyagèrent vers le site du combat final où les chevaliers d’Arthur s’opposaient aux champions de Morgana. Les deux camps possédaient des alliés. Les Gardiens aidaient Arthur pendant que les Démons soutenaient les troupes de Morgana.

Malgré le talent des acolytes de Merlin, leur puissance seule était loin d’être suffisante. Le rituel nécessitait de détruire un puissant artefact : Excalibur, l’épée des rois. Excalibur était un symbole de puissance et de domination. L’épée constituait le plus grand exploit de Morgana. Elle était imprégnée de ses propres énergies et, si les théories sont exactes, par de l’essence démoniaque. En la brisant, Merlin brisait symboliquement sa puissance et libérait une grande quantité d’énergie magique dans Albion. Et même si Merlin ressentait une certaine culpabilité à trahir Arthur pour y parvenir, cela n’était pas suffisant pour l’en empêcher.

Une fois l’épée brisée, son énergie fut capturée par le rituel et réaffectée à des fins terribles. Une grande faille s’ouvrit, libérant des brumes glacées qui recouvrirent le champ de bataille avant de se répandre sur les terres. La nature exacte de la brume reste inconnue. Certains affirment que la faille s’est ouverte vers le territoire des morts, d’autres que la brume était l’âme transformée de Merlin, d’autres encore qu’un dragon s’est réveillé dans les entrailles de la terre et a soufflé à la surface.

Ce qui est sûr, c’est que tous les combattants présents sur le champ de bataille ce jour-là sont morts, et que les brumes ont fait des milliers d’autres victimes en se propageant, traquant chaque démon et chaque trace de puissance infernale dans le monde d’Albion. Après ces événements, les portes de l’enfer se sont refermées, Morgana a été bannie et Merlin ? Aucun signe de Merlin n’a été trouvé.

Alors que la majeure partie d’Albion se rétablissait sous l’œil attentif des Gardiens, ce n’était pas le cas du site du rituel et des champs de bataille alentours. Une espèce de maladie y persistait et d’épaisses brumes recouvraient la terre aride. Les hommes et les animaux gardaient leurs distances, sachant au plus profond d’eux-mêmes que rien de bon ne subsistait en ces lieux.

Lorsque les brumes se sont dissipées, elles ont révélé que le rituel n’avait pas seulement emporté l’âme de ceux qui y ont assisté, mais l’avait brisée en éclats éparpillés aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de leur corps.

Des cris étranges étaient emportés par le vent alors que d’anciens ossements reprenaient vie, craquant dans leurs armures rouillées, tandis qu’ailleurs, des formes plus sombres prenaient leur envol, guidées par une volonté qui ne serait jamais assouvie.

Les Morts-Vivants sont un rappel du passé douloureux d’Albion. Ils peuvent souvent être évités, mais sont trop dangereux pour être ignorés et trop horribles pour être oubliés.

Il est bon de noter que, même si les Faucheurs semblent attirer les autres Morts-Vivants, il n’existe aucun signe d’un lien plus étroit. En effet, la plupart des Morts-Vivants semblent s’ignorer.

Skeletons.png

Les Squelettes

Un large groupe composé de ceux qui sont tombés pendant la guerre. Ils comprennent les chevaliers d'Arthur et certains malheureux qui se sont trouvés au mauvais endroit au mauvais moment. Certains croient encore que la guerre continue et combattent sans fin, vainement, tandis que d'autres errent sans but. Les plus pathétiques restent immobiles jusqu'à ce qu'un être vivant s'approche d'eux.

La plupart des squelettes sont habités par une haine du vivant et attaquent à vue. Il existe cependant quelques rares histoires à propos de Morts-Vivants ayant conservé un semblant de l'être qu'ils étaient auparavant. Les histoires à propos de ces pauvres hères sont contradictoires, certaines les décrivant comme des figures tragiques en quête de salut, d'autres comme des créatures animées par la haine, tentant de leurrer les âmes charitables vers un destin funeste.
Harvesters.png

Les Faucheurs

Les acolytes de Merlin se trouvaient au cœur du rituel lorsque son pouvoir fut libéré, leurs corps furent exposés à des pouvoirs terrifiants, leurs esprits torturés, leurs âmes transformées. Chacun d'entre eux fut transformé en un Faucheur, un portail errant vers le plan des morts.

Les Faucheurs sont extrêmement dangereux, non seulement en raison de leur pouvoir, mais également parce qu'ils attirent les morts-vivants inférieurs. Leur contact peut être fatal et rester en leur présence trop longtemps peut entraîner un vieillissement prématuré, la stérilité ou causer une tristesse si intense que les victimes s'assoient sur-le-champ et refusent de se relever.

Fort heureusement, on ne les trouve généralement que dans les profondeurs les plus obscures d'Albion. Que leur haine envers nous provienne de leur nature de morts-vivants, ou qu'il s'agisse d'un ressentiment tenace lié à la trahison de Merlin, tout cela n'est que théorie. Si vous en rencontrez un, courez !
Shades.png

Les Ombres

Ces taches d'obscurité vivantes se trouvent souvent dans les catacombes où résident des squelettes.

Elles ne sont intéressées que par une seule chose : la vie. Lorsqu'elles la trouvent, elles la dérobent. Elles la boivent avidement au point d’en consumer l'âme de la victime. Elles se rassemblent autour de puissants morts-vivants, et lorsqu'elles sont nombreuses leurs mouvements peuvent être nerveux, voire hypnotiques.